Le choix d’Horace, Hélène Louise

« Pourquoi cette dame nous a-t-elle inventés, enfin les néos, pas les métis, si ce n’étaient pas pour nous faire naître ? »

23469348_1726150704084203_509187321_o

Auteur : Hélène Louise
Édition : Auto-édité
Date de parution : Octobre 2017
Nombre de pages : 150 pages
Prix : 9€
Note : ✿✿✿✿

Résumé

Septembre 2114. Horace Laurier, métis nocto-félide, aura vingt-et-un ans dans quelques jours. Bientôt majeur, il s’apprête à quitter l’orphelinat de Fougères où il vit depuis sa naissance, en compagnie d’autres enfants métis, soumis comme lui à la charité des Résidents.
Les Résidents, ces Intelligences Artificielles qui partagent le quotidien des humains depuis le Soulèvement de 1961 (soit depuis plus d’un siècle et demi), assurent l’entretien et l’éducation des enfants nés d’unions illicites en échange de la réquisition régulière de leurs corps – seul moyen pour les Résidents d’accéder à une forme vivante.
Horace est né de parents de deux races différentes et son physique inhabituel, mi félide mi nocto, le condamne au statut de Basse-Caste. Et s’il va enfin échapper aux mains des Résidents en gagnant sa majorité, il va également devoir trouver un moyen d’assurer sa subsistance dans ce monde qui réprouve sa naissance et son existence même…

Mon Avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Hélène Louise de m’avoir si gentillement envoyé son livre qu’elle a accompagné de pleins de petits goodies trop adorable. Lorsqu’elle m’a parlé de son roman, elle a utilisé le mot dystopie , et vous savez que quand il s’agit d’une dystopie j’adore me jeter dessus. Et je n’ai pas été déçue.

Dès les premières pages de son roman, Hélène Louise nous embarque dans un univers créé de A à Z. Si il est parfois difficile d’instaurer les éléments de base de la dystopie, l’auteure y arrive en quelques pages sans difficulté. J’ai adoré sa plume qui est vraiment fluide et on défile les pages pour découvrir ce qu’il va arriver à Horace, quels choix il va faire. J’ai été légèrement perdue au début avec le vocabulaire présenté mais heureusement le glossaire m’a beaucoup aidé à m’y retrouver et après c’est venu naturellement même si j’y revenais quand une nouvelle espèce arrivait.

J’ai trouvé l’univers décrit très futuriste et cela m’a plu. Horace vit dans un monde où les métis, enfant issu de deux espèces différentes, se voit envoyé à l’orphelinat et doit jusqu’à sa majorité prêter son corps aux Résidents alias les « Intelligences Artificielles ». J’ai trouvé que la dystopie était très bien mise en place et j’ai aimé découvrir un univers complétement différent qu’on voit déjà dans les livres dystopiques.

J’ai eu un énorme coup de cœur pour les personnages d’Horace mais également d’Alphonse. Deux êtres isolés qui se rapprochent et c’est avec tristesse que j’ai quitté les personnages ! Horace est un personnage très touchant, il est altruiste mais surtout très intelligent et conscient des limites que lui impose son statut de métis. A plusieurs reprises, j’aurai voulu le prendre dans mes bras et lui dire que tout allait s’arranger !
Et le petit Alphonse, il est déjà si mature à son âge ! Il a fait fondre mon petit cœur plus d’une fois durant ses 150 pages !

En Bref, j’ai adoré ma lecture ! J’ai trouvé l’univers très bien construit et bien amené et les personnages attachants et très touchant ! Le seul bémol pour ma part, c’est que le livre soit si court, j’aurai aimé continuer à suivre Horace et Alphonse encore plusieurs pages ! Je vous recommande plus que chaudement ce préquel de la saga Lysandre Chalkhill !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s