D’encre, de verre et d’acier, Gwendolyn Clare

« Cette façade, c’est parfois la seule armure qu’il nous reste pour affronter le monde. »

35330174_1962182797147658_9062523183747301376_n

Auteur : Gwendolyn Clare
Édition : Lumen
Date de parution : 03 Mai 2018
Nombre de pages : 467 pages
Prix : 15€
Note : ✿✿✿(,5)✿✿

Résumé

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?

Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.
Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable  » maison de fous  » appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret…
Saura-t-elle réparer par l’écriture un univers devenu fou ? Elsa va devoir apprivoiser les règles de ce nouveau monde et se faire à la complexité des relations humaines si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère. Passé tragique et ténébreuses conspirations, mondes de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d’encre et de papier dans une aventure pleine de charme et de suspense !

Mon Avis

En lisant le résumé du livre (qui je trouve en dévoile trop), j’ai eu tout de suite envie de découvrir cet univers et de partir à l’aventure avec Elsa et de voir l’univers que nous avait créé l’auteure. Et dans l’ensemble, je n’ai pas été déçue de ma lecture.

J’ai plutôt bien accroché avec la plume de l’auteure qui nous plonge dans son univers et avec action dès les premières lignes du roman. La lecture est assez fluide et les événements s’enchaînent de façon cohérente malgré un début compliqué car énormément de longueurs durant les 200 premières pages le temps que l’histoire se mette doucement en place.
J’ai adoré l’univers créé par l’auteure même si j’avoue qu’au début on est un peu lâché dedans et même si on en apprend au fur et à mesure de l’histoire, il reste – pour ma part – beaucoup de zones d’ombres que j’espère que l’auteure nous dévoilera par la suite dans le tome 2.

Parlons aussi du lieu assez atypique de l’Italie du 19ème siècle auquel j’ai vraiment adhéré. Ce mélange historico/steampunk m’a énormément plu. J’ai trouvé que les deux se mariés très bien et j’ai adoré me balader dans cette partie de l’Italie à travers les descriptions complètes de l’auteure (on sent la recherche sur les lieux). Je suis un peu déçue qu’on est pas plus d’informations et qu’on ne voie pas plus que ça Veldana qui est quand même le monde d’Elsa.
J’ai eu un petit coup de cœur pour l’intelligence artificielle de la maison : Casa qui m’a un peu fait penser à Aidan et j’ai juste adoré la façon dont elle était amenée et ses interventions durant l’histoire.

Pour finir, parlons personnage. J’avoue que je ne me suis pas vraiment accrochée au personnage d’Elsa, pas que je ne l’apprécie pas mais je trouve que les longueurs du livre ne m’ont pas permises de le faire. J’ai bien aimé le groupe que formait Elsa, Léo, Portia et Faraz et la façon dont l’auteure a amené avec le temps Elsa à s’intégrer dans le groupe déjà bien établi.

Évidemment, vous vous en doutez, il y a un bon vieux cliffhanger à la fin du tome qui nous donne envie de poursuivre notre lecture. Je ne sais pas encore si je me lancerai dans la suite car même si j’ai beaucoup apprécié ce tome d’introduction, j’ai peur d’avoir encore des longueurs dans ce second tome.

En bref, une histoire vraiment sympa avec un univers vraiment riche mais qui nécessite encore quelques précisions. Un groupe intéressant à suivre et une quête intéressante malgré de nombreuses longueurs durant la lecture.

Je remercie encore les éditions Lumen pour l’envoi de ce roman. ♡

7 réflexions sur “D’encre, de verre et d’acier, Gwendolyn Clare

  1. Je te rejoins totalement sur les longueurs du début. C’est dommage, parce que l’histoire avait suffisamment de potentiel pour proposer un rythme soutenu :s. D’autres petites choses m’ont un peu chiffonnée, je l’avoue, comme la romance, mais je suis quand même curieuse de découvrir la suite 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s